Anniversaire FIBA-Afrique : Les dirigeants du basket national se font voix

Un anniversaire se fête quelle que soit la manière! Du 11 au 14 juin 1961 dans la capitale égyptienne, Caïre la première association continentale de basketball avait été créée par 12 nations dont la Guinée faisait partie, après bien sûr une assemblée générale constitutive. Sous l’égide de la FIBA (Fédération internationale de basketball association). Cette association appelée l’AFABA  ( Association des fédérations africaines de basketball) avait pour objectif de gérer, d’étendre et de faire rivaliser le basketball continental avec les autres continents. Après de longues années de gestion, elle changera de nom pour devenir en 2002 FIBA-Afrique, toujours sous la coupe de FIBA-Monde. A cette heureuse occasion, les connaisseurs du basket national  n’ont pas manqué de réagir par rapport à l’événement. Les avis divergent et convergent parfois!
Voici ce qui s’est dit:
M. Ousmane Sylla, président de la Commission organisation et compétition du BE présidé par M. Amadou Camara: 
« Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez pour parler de l’AFABA. La nécessité impérieuse de mettre en place une association africaine de basketball était importante pour que l’Afrique soit comme les autres continents, mais aussi le basketball continental ne cesse de croître et de progresser. Donc, si la date anniversaire de l’AFABA devenue en 2002 FIBA-Afrique arrive en tant que membre de la Fédération guinéenne de basketball, nous ne pouvons pas rester les bras croisés même si ce moment n’est pas propice à cause du Covid-19.  Qu’à cela ne tienne, le Bureau Exécutif a initié des séries de formations dont la formation des jeunes entraîneurs et la communication sera axée sur les événements liés à la création de l’AFABA. De l’autre côté, ça me fait très mal de constater que notre basketball traîne encore. Je sais de quoi je parle, parce que j’ai été basketteur, entraîneur et aujourd’hui dirigeant.  Donc, ce qui se passe est déplorable.  Cela est dû à une mauvaise organisation. Pour parler du développement du basketball il faut penser aux infrastructures sportives. Nos voisins maliens et sénégalais en sont des exemples et grâce à leurs infrastructures ils planent aujourd’hui.  Alors, pour être sur le mêmes pied d’égalité que ceux-ci, il faut un programme de développement, lutter contre l’injustice et la médiocrité.  C’est en cela que nous pouvons nous en sortir.  Je crois qu’il est temps de rendre à César ce qui lui appartient.  Aujourd’hui, les membres de notre bureau sont venus pour servir notre discipline. C’est le lieu de remercier nos anciennes gloires, décédées et vivants sans lesquelles nous n’en serions pas là. Vivement d’autres anniversaires à l’AFABA pour que vive et gagne le basketball africain « 
M.Sakoba Keita, président de la Féguibasket :
« Je  pense que cette année, le contexte ne nous permet pas forcément de célébrer,  mais on va se retrouver comme d’habitude pour parler du développement du basketball sur le plan national, mais aussi international.Il faut dire que l’américain, Monsieur  Smith, en inventant cette discipline ne savait pas qu’elle allait atteindre ce niveau.  Aujourd’hui le basketball est devenu la 2è discipline derrière le football.  Nous aujourd’hui,  on se bat aussi pour tenir la flamme et faire profiter les autres médias sur la connaissance du basketball.  Notre rôle, c’est de magnifier la discipline et de rendre hommage à nos devanciers qui ont balisé la route et se battre également pour permettre à notre basket d’être dans le tempo en cette ère moderne…Bon, moi je ne vais pas dire que le basketball guinéen est à la traîne,  parce qu’il y a  du travail qui a été fait depuis 1961, date de la  création de l’AFABA et dont la Guinée est membre fondatrice.  Il faut toujours saluer nos devanciers et c’est la raison pour laquelle c’est un combat pour nous de faire développer le basketball.  C’est un combat quotidien pour nous, et c’est le lieu de remercier le ministre Sanoussy Bantama Sow qui nous a toujours accompagné et qui a aussi accompagné les autres disciplines qui rayonnent sur le plan africain.  Aujourd’hui,  nous on est fier de notre basket car nous faisons   partie des 15 meilleures nations de basketball en Afrique. Ce n’est pas petit pour nous et cela, sans infrastructures.  Nous avons participé également aux Coupes d’Afrique des Nations masculine, féminine, des U-16, des U-18. Dans toutes les catégories, nous faisons partie des 12 meilleures nations qui se qualifient régulièrement depuis 4 ans. Donc, pour nous, le bilan est positif.  Nous avons aujourd’hui un combat d’infrastructures.  Et le ministre et nous, nous nous battons au quotidien pour atteindre cet objectif.  Notre combat c’est d’amener le politique à s’intéresser au basket en particulier et au sport en général tout en sachant que le sport peut embaucher des milliers de personnes et générer beaucoup de ressources financières, réaliser des infrastructures multidisciplinaires qui sont importantes pour le pays, dans d’autres domaines… »
Propos recueillis par
Thierno Saïdou Diakité
et N’Famara Bangoura
Nfamara Bangoura

Nfamara Bangoura

Mr Bangoura Nfamara est journaliste sportif et Rédacteur en Chef du site Stade28.com. La Rédaction :+224622376060

Laissez un Commentaire

Laissez un Commentaire (0)

Leave a Response

Laissez un Commentaire (0)

Specify a Disqus shortname at Social Comments options page in admin panel