Réduction des primes et partition des staffs des Équipes nationales: Un arrêté polémique!

Au moment où les autres pays construisent des infrastructures, ne lésinent pas pour le développement du sport. En Guinée, le ministère des Sports de la culture et du patrimoine historique vient d’entériner la diminution des primes des équipes nationales, toutes disciplines confondues, et de scinder les staffs en staff technique et en staff d’appui. Il s’appuie sur un arrêté conjoint des  ministères de l’Eco Finances, ministère du Budget, ministère des Sports de la Culture et du Patrimoine historique et du Secrétariat général du gouvernement, sorti en mars dernier. Une initiative qui fait dire à la cité que la Guinée est l’un des pays du continent où le sport est le moins payé. Il faut savoir que certains cadres en charge du dossier, de mauvaise foi ou sous pression, trouvent les moyens de diminuer les primes des athlètes qui mouillent le maillot et honorent le drapeau.

Quand vous parcourez cet arrêté conjoint, vous vous rendez compte de prime abord qu’il y a une forte réduction des  primes acquises des , qu’entre la prime du staff technique et celle du staff d’appui très grand est l’écart. Prenons le Syli sénior, par exemple: avant, pour tous la même prime de qualification pour les phases finales ( plus de 30 000 dollars US). Aujourd’hui, la prime de qualification des 23 joueurs et des 8 membres du staff technique, c’est 20 000 dollars US, tandis que pour les 9 membres du staff d’appui, on a 10 000 dollars US. Pour le Syli local, la prime de qualification passe de 15 000 dollars US, pour les joueurs et le staff technique à 10 000 dollars US, pour les membres du staff d’appui à 5 000 dollars US.

Paradoxe des paradoxes, cet arrêté est arrivé après que le sélectionneur  Lappé Bangoura et ses poulains ont obtenu leur 3è qualification d’affilée pour le CHAN au Cameroun face à la même équipe du Sénégal, en septembre 2019. Quand on nous dit que cet arrêté abroge toute disposition antérieure et prend effet à compter de sa date de signature! Pourtant, en jouant les éliminatoires, toutes les primes du Syli local ont été prises en compte au sein de l’ancien arrêté. Injustice, vol déguisé?

Certainement si l’État avec cet arrêté sans saveur, s’entête à accorder la prime nouvelle à la sélection nationale locale cela risque de créer des frustrations et des soucis dans notre sport. Nous assistons à une partition du staff des divers Sylis. Un fait gravissime qu’on ne voit que chez nous. Tout le monde sait que staff égal  staff, chacun à un rôle important à jouer pour la bonne marche de l’équipe.Cet arrêté ne paraît pas bien, il n’augure rien de bon pour notre football. Il est fort à parier que notre sport déjà malade risque de tomber dans un coma très profond. Et pour le réveiller, il faudrait les bouchées doubles en misant sur la compétence, le management et le cash. A ce prix, nous pourrons nous en sortir petit à petit, revenir à la hauteur de nos voisins sénégalais, ivoiriens et maliens, sinon les dépasser. Cette décision du gouvernement risque de plomber le sport domestique.

Source : Lance

Nfamara Bangoura

Nfamara Bangoura

Mr Bangoura Nfamara est journaliste sportif et Rédacteur en Chef du site Stade28.com. La Rédaction :+224622376060

Laissez un Commentaire

Laissez un Commentaire (0)

Leave a Response

Laissez un Commentaire (0)

Specify a Disqus shortname at Social Comments options page in admin panel